×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 229

Confusion sur le statut du général Sanogo

Catégorie

Studio Tamani : Toutes les voix du Mali : articles, journaux et débats en podcast

Publication

mercredi 20 novembre 2013 17:42

Affichage

1761

Une nouvelle fois le général Sanogo n'a pas répondu à la convocation du juge d'instruction Yaya Karembé, qui souhaitait l'entendre hier mardi.
Le général Sanogo met en avant son statut de chef d'état pour ignorer les injonctions de la justice. Une position que conteste le ministère de la justice.

Selon l'un des hauts responsables du ministère de la justice à ce jour «rien n'est retenu contre le général Sanogo». Pourtant le ministre de la défense a donné son accord pour que Sanogo soit entendu par la justice. Le ministère de la justice disposerait «d'éléments rapportés par des militaires arrêtés suite à la mutinerie de Kati et dans l'affaire des bérets rouges». Malgré les convocations réitérées, l'intéressé n'a toujours pas donné suite, faisant prévaloir son statut d'ancien président. Ce statut selon la même source «lui aurait été accordé au cours d'une réunion pendant la transition. Mais la transition n'aurait pris aucun acte confirmant cette décision ». Cette version du statut particulier de l'auteur du coup d'état est pourtant confirmée par Mamadou Samaké professeur de droit constitutionnel à l'Université de Bamako « c'est l'accord cadre signé au lendemain du coup d'état qui a valu au général Sanago son statut d'ancien président de la république». Le ministère de la justice a demandé aux services du ministère de la défense de rechercher dans leurs archives le document derrière lequel le Général Sanogo se retranche pour refuser de comparaître. A cette heure ce document n'a pas été fourni, ce qui contribue a alimenter le flou de la situation. Pour sa part la CEDEAO a déjà tranché. Elle n'a jamais reconnu ce statut d'ancien président à Sanogo.