×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 229

Des spécialistes français participent à l'identification des corps de Diago

Catégorie

Studio Tamani : Toutes les voix du Mali : articles, journaux et débats en podcast

Publication

mardi 10 décembre 2013 18:17

Affichage

1714

L'identification des corps retrouvés dans le charnier de Diago se poursuit.
Pour appuyer leur travail, les légistes maliens chargés des analyses, ont fait parvenir des prélèvements à des spécialistes en France.
L'un des corps exhumés de la fosse commune avait sur lui une carte militaire. Selon des sources judiciaires les investigations en cours devraient normalement aboutir à une requalification des faits.

En fait, l' affaire dite «des bérets rouges» qui est devenue depuis celle de Sanogo a commencé, au cours de la transition. A l'époque déjà, après les événements du 30 avril, les parents des victimes avaient porté plainte contre x pour enlèvements de personnes avec constitution de partie civile .

Les proches des militaires portés disparus ont alors acquitté une consignation financière au tribunal de Bamako. Lors de cette démarche ils ont préféré s'adresser au juge Yaya Karembe , en mesure selon eux, de faire aboutir leur dossier . Les familles ont commencé alors à rapporter les éléments d'informations qu'elles possédaient afin de les partager avec le juge instructeur.
Ces renseignements ont permis au magistrat d'engager ses investigations en auditionnant un certain nombre de personnes. Progressivement, depuis un an le dossier s'est enrichi grâce à un certain nombre de témoignages qui ont permis la délivrance des mandats d'amener à l'encontre des militaires impliqués dans l'affaire des bérets rouges.
Les pièces réunies ont aidé le juge à interroger les militaires mis en cause, qui ont désigné leur hiérarchie jusqu'au plus haut niveau, celui du général Sanogo, comme étant responsable des événements de Kati et de la disparition des bérets rouges.
Le juge a donc décidé d'entendre en novembre dernier le général Sanogo, sans résultat . Ce dernier a mis en avant son titre d'ancien président de la république pour ignorer les injonctions du juge. Yaya Karembe le magistrat responsable de l'instruction lui a alors demandé de lui fournir les preuves du statut auquel il se référait, là aussi sans effet . Finalement un mandat d'amener a été délivré contre lui peu avant sa mise en examen.

La force Serval en opération dans la région de Tombouctou

La force serval est en opération depuis une semaine dans la région de Tombouctou. Les troupes françaises ont ciblé des positions occupées par des groupes d'Al Quaida au Maghreb Selon RFI les opération se déroulent en ce moment dans un rayon de 150 à 200 kilomètres au nord de Tombouctou. Deux secteurs sont particulièrement visés.Il s'agit des communes de Bouje-Baya et d'Arouane. Selon les spécialistes, cette région abrite une forte concentration de jihadistes.
La force Serval a déployé d'importants moyens. La radio parle d'une centaine de véhicules, de blindés et des hélicoptères. Des caravaniers arrivés ce matin à Tombouctou joints par Studio Tamani affirment avoir vu des militaires français à Arawane à 250 km de la ville. Les troupes françaises agissent seules. La Minusma et l'armée malienne n'ont pas été mises à contribution.
Toujours selon RFI une Katiba a été attaquée ce week-end. Au cours des échanges de tirs 19 éléments d'Aqmi auraient été tués. Du coté français on ne déplore aucun blessé ni aucune victime.