×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 229

Intenses opérations militaires dans la région de Taoudéni

Catégorie

Studio Tamani : Toutes les voix du Mali : articles, journaux et débats en podcast

Publication

vendredi 13 décembre 2013 19:18

Affichage

1704

A deux jours des élections, l'opération serval poursuit sa traque des terroristes dans le nord-ouest de Tombouctou. L'armée française vise la zone de Taoudéni, où seraient retranchés de nombreux jihadistes.

L'aéroport de Tombouctou est devenu la base de décollage et d'atterrissage pour la noria d' hélicoptères français engagés dans l'opération déclenchée depuis une semaine dans le nord-ouest de Tombouctou.
On estime à une vingtaine le nombre des appareils qui appuient les troupes au sol et les véhicules blindés à bord desquels elles se déplacent.
Selon des sources militaires, cette opération, qui ne porte toujours pas de nom, serait la plus importante déployée dans la région de Tombouctou, depuis la reprise des villes du nord du pays. Les autorités militaires françaises se limitent à confirmer la poursuite de l'engagement, sans donner plus de précision.
Une vingtaine de jihadistes ont été tués dans la région de Taoudéni dans des combats qui se sont déroulés en début de semaine. La force Serval cible la zone de Taoudéni, à environ 750 kilomètres au nord de Tombouctou, considérée comme l'un des centres de regroupement des terroristes et trafiquants de drogue qui opèrent dans la région.
Pour l'instant on ignore le nombre de soldats français impliqués dans cette opération.
En début de semaine, les autorités militaires françaises évoquaient «un bilan important ». Dans une interview qu'il nous avait accordée, Hubert de Quievrecourt responsable de la communication de la force serval, avait rappelé l'objectif de la mission. «Ce que nous recherchons c'est de désorganiser les réseaux des groupes terroristes, les frapper au cœur notamment dans leur logistique». Évoquant les opérations en cours il déclarait qu'elles « ne sont jamais faciles. Une opération militaire est toujours compliquée, Elle doit se préparer. A l'échelle d'un pays, grand comme le le Mali , où le climat peut être rude, où il y a des problèmes de logistique, d'eau, le désert , tout cela est extrêmement compliqué. Mais la situation est aussi compliquée pour les terroristes , même s'ils sont plus habitués que nous au désert.Il n'empêche que eux aussi, ont des faiblesses, eux aussi ont besoin d'avoir des apports logistiques, du carburant, des munitions de l'eau».