Le Grand Dialogue du 28 Août 2013: "Lutter contre la corruption oui, mais comment?"

De tout temps, en tout cas au Mali, il a existé des instruments de lutte contre la corruption : de la CASCA (Cellule d'Appui aux Structures de Contrôle de l'Administration) au contrôle général de l'Etat en passant par le vérificateur général. Mais le phénomène existe et semble même prendre de l'ampleur ces dix dernières années.

De 2002 à nos jours, près d'une dizaines de rapports de contrôle sont produits. Le seul bureau du vérificateur a fourni 3 rapports édifiants parmi les 7 livrés pendant le mandant de Sidi Sosso Diarra. Le 1er a porté sur un manque à gagner de 20 milliards, le 2ème sur plus de 100 milliards et le 3ème a révélé un déficit d'environ 80 milliards de francs CFA. Par ailleurs, d'autres vérifications effectuées courant 2005, 2006, 2007 ont signalé un manque à gagner de 138.58 milliards et seul 31.78 milliards ont été recouvrés. Les rapports de la CASCA ne révèlent pas une baisse du phénomène, et encore moins les assises des Etats généraux sur la corruption et la délinquance financière organisées fin 2009.

Où se situe alors le problème?

Pour essayer d'y répondre, nous recevons :

  • M. Souleymane Dembélé, membre du groupe de suivi budgétaire
  • M. Youro Diallo, président du réseau des journalistes dans la lutte contre la corruption et la pauvreté
  • Mme. Dembélé Oulématou Sow, présidente de la FENACOF (Fédération Nationale des Collectifs d'Organisations Féminines du Mali)
  • M. Amadou Bouakar Tegete, secrétaire général de l'AMDH (Association Malienne des Droits Humains)

 

Ci-dessous, écoutez le débat en intégralité dans notre émission le Grand Dialogue :