×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 229

Abou Dardar, bourreau du MUJAO à Ansongo a été remis à l'armée malienne

Catégorie

Politique

Publication

dimanche 16 mars 2014 19:53

Affichage

2600

Figure très remarquée lors de l'occupation du nord du Mali, Abou Dardar est connu notamment pour son extrémisme et son engagement pour le jihadisme. Sa principale mission à Ansongo était l'application de la "charia".

Il est tantôt présenté comme malien, tantôt comme mauritanien. A l'époque de l'occupation, il ne se déplaçait jamais sans deux choses: une ceinture d'explosifs autour de la taille et des roquettes dans son véhicule.
Abou Dardar, considéré comme appartenant au Mujao, le Mouvement pour l'Unicité et le Jihad en Afrique de l'Ouest, a règné d'abord sur la localité de Douenza. A l'époque, pour les jihadistes , Douenza était une ville stratégique.
Sur place là-bas on se souvient d'un homme qui faisait partie de la crème des dirigeants islamistes locaux. Après l'intervention militaire française de janvier 2013, Abou Dardar s'était réfugié dans la région de Gao.
Finalement, récemment il s'est rendu aux troupes françaises, qui après l'avoir brièvement interrogé, l'ont remis aux forces maliennes. Une mine d'informations en perspective.

Abou Dardar à servi au nom du MUJAO dans plusieurs villes du Nord notamment Ansongo. Nous avons joint Ibrahim Maiga, un habitant d'Ansongo dans la région de Gao.

Studio Tamani
Comment avez vous connu Abou Dardar ?
Nous avons connu Abou Dardar ici à Ansongo pendant l'occupation. Abou Dardar était le bras droit de Abou Kaka chef de la branche du groupe jihadiste MUJAO et son homme de confiance. C'est lui qui accomplissait toutes les missions importantes d'Abou Kaka. Il s'occupait de la bonne marche de la justice islamistes à Ansongo, restaurait l'ordre, il entretenait les combattants il rendait les jugements et tout dernièrement il a quitté Ansongo et il a été chef de base du MUJAO à Ménaka et depuis on avait plus de nouvelle jusqu'à ce jour.
Studio Tamani
Abou Dardar collaborait-il avec d'autres groupes jihadistes ?
Nous Ici, c'est le MUJAO que nous avons connu. Abou Dardar était là le jour où Abou Kaka le chef son chef amputait la première main. Ce jour là, c'est lui même qui lisait le coran.