×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 229

Élections : 16 candidats qualifiés dès le premier tour

Catégorie

Politique

Publication

jeudi 28 novembre 2013 18:27

Affichage

2291

A l'issue du premier tour des législatives aucun parti, ou regroupement de partis, n'est parvenu à obtenir la majorité. Le taux de participation a été de 38,4 %. Cette faible participation a été reconnue par le gouvernement. 16 sièges sur les 147 en jeu ont d'ores et déjà été pourvus. Le ministre de l'Administration territoriale, Moussa Sinko Coulibaly. a communiqué les résultats mercredi en début de soirée .
Le RPM (Rassemblement pour le Mali), a obtenu huit sièges dès dimanche. L'URD (Union pour la république et la démocratie) a décroché six sièges dont celui du responsable du parti Soumaïla Cissé. L'ADEMA-PASJ, a obtenu pour sa part deux sièges.

Les enseignements du scrutin de dimanche
Premier enseignement, la faiblesse du taux de participation avec un peu plus de 38%.
Deuxième enseignement le nombre réduit de députés élus dès le premier tour. 16 seulement dans les 55 circonscriptions.
Troisième enseignement la «prime» des électeurs aux principaux partis. A l'issue du vote de dimanche l'ADEMA, le RPM et l'URD arrivent en position favorable pour le second tour du scrutin.
Quatrième enseignement l'URD constitue un embryon d'opposition. Soummaïla Cissé estime avoir capitalisé sa campagne des présidentielles, et envisage des élus supplémentaires aux six qu'il revendique déjà au premier tour.
Cinquième enseignement, cette question: à quoi va ressembler l'assemblée nationale ? Le scrutin de liste majoritaire à deux tour va rendre très compliquée la répartition des sièges entre élus de la majorité et ceux de l'opposition. Le mode de scrutin a favorisé les alliances contre nature. Du coup on s'interroge sur la répartition de la nouvelle assemblée alors que des partis se réclamant de la majorité et d'autres de l'opposition figuraient dans les mêmes liste. On s'interroge notamment sur l'attitude de deux candidats issus de la rébellion touareg, élus dimanche dans le nord sous la bannière du RPM.
Si l'essentiel des enjeux des élections va se jouer au second tour le 15 décembre, 16 candidats ont été élus au premier tour.
A Niafunké Soumaïla Cissé et son colistier Dédéou Traoré de l'URD ont été largement élus avec 62% des voix. A Tenenkou Abderhamane Niang du RPM et l'ancien ministre des mines, Amadou Cissé de l'URD l'ont emporté . S'ajoutent à eux, Bocari Sagara, Yiri Kéita, Bakary Fomba, Daouda Coulibaly, Sékou Fantamadi Traoré. élus respectivement à Bandiagara et Dioïla.

A Kidal les 4 sièges de députés ont été remportés dés le 1er tour. Il n'y aura donc pas de second tour dans la région de Kidal. Les élus sont, l'indépendant Ahmouden Ag IKMASS à Kidal ville, le candidat du RPM Ahmada Ag Bibi à Abeibara, Aicha Belca Maiga à Tessalit, et Mohamed Ag Intalla à Tinessako.

Enfin deux femmes seulement on été sélectionnées dès le premier tour. Il s'agit d' Aicha Belca Maiga à Tessalit et d'Haïdara Aïssata Cissé dite Chato, députée sortante élue à Bourem.