×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 229

Attentat kamikaze à Kidal : deux victimes parmi les Casques bleus

Catégorie

Politique

Publication

samedi 14 décembre 2013 10:43

Affichage

1502

A Kidal un kamikaze a fait exploser la voiture qu'il conduisait ce matin devant la banque malienne de solidarité . Le premier bilan fait état de deux ou trois morts, des Casques bleus de la Minusma et de nombreux blessés.

Une voiture piégée a explosé tôt ce matin vers 6h45 devant la Banque malienne de solidarité, le seul établissement de ce type à Kidal.
L'explosion, dont l'onde de choc a été très fortement ressentie dans un rayon de plus de 500 mètres, a fait plusieurs victimes.
Des témoins parlent « de deux ou trois morts pour l'instant, des soldats sénégalais de la Minusma qui gardaient la banque». Selon ces témoins sur place, l'attentat a fait aussi de nombreux blessés. D'après ces personnes qui se sont rendues sur place ce matin, «un blindé de la Minusma a pris feu ». Toujours selon ces témoins « il y aurait actuellement trois Casques bleus et un soldat malien parmi les blessés» . Mais il est vraisemblable que ce chiffre soit revu à la hausse.
Une partie de la banque a été détruite. Des murs se sont effondrés sous la violence de l'explosion. Des constructions du marché qui jouxtent l'établissement ont également été endommagées. De nombreuses ambulances de la Minusma se sont rendues sur place. La zone a été sécurisée et actuellement est interdite d'accès.
Selon les premiers éléments de l'enquête en cours, cet attentat ne visait pas la banque mais les soldats de la communauté internationale. Selon des sources locales, l'établissement est habituellement surveillé par un dizaine de soldats maliens et une vingtaine de casques bleus.
Les habitants de Kidal mettent en cause les checkpoint installés aux différentes entrées de la ville. Ces passages selon eux «ne sont pas suffisamment contrôlés et permettent l'accès à la ville à toutes les personnes malintentionnés».
Un jihadiste malien, Sultan Ould Badi, qui a été membre de plusieurs groupes islamistes armés du Sahel, a revendiqué l'attentat de Kidal dans un appel téléphonique à l'AFP. Il dit parler au nom de tous les moujahidines de l'Azawad. Selon lui cette opération, est une réponse aux pays africains qui ont envoyé des militaires pour soutenir le combat de François Hollande en terre d'islam.
François Hollande a dénoncé « un acte odieux » qui « ne peut rester sans suite », après la mort de deux soldats sénégalais de l'ONU dans un attentat à Kidal, au Nord Mali.

« J'ai appris avec la plus grande émotion la mort de deux de vos soldats, tués ce matin dans l'attentat-suicide qui a frappé la force des Nations Unies déployée à Kidal. Je vous fais part en cette occasion de la solidarité entière du peuple français et adresse aux familles des victimes de cette tragédie mes plus sincères condoléances », écrit le président français dans une lettre adressée au président sénégalais Macky Sall.

« Cet acte odieux ne peut rester sans suite. La France sera à vos côtés pour identifier et arrêter les commanditaires de cette attaque terroriste », ajoute François Hollande, qui se trouve actuellement en Guyane.

« Nous resterons évidemment mobilisés pour lutter contre le terrorisme au Nord du Mali, compte-tenu de la menace que les fanatiques qui y résident font encore courir à l'ensemble de la région », poursuit-il.