×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 229

Louis Michel de l'UE : les abstentionnistes « ne doivent pas remettre en cause la légitimité du résultat»

Catégorie

Politique

Publication

lundi 16 décembre 2013 19:02

Affichage

945

Le président IBK avait souhaité que les élections redonnent «un socle de grande légitimité» à son pays». Le second tour lui a apporté une réponse peu enthousiaste des maliens.
Le premier tour avait été entaché par de nombreux abus, y compris des vols d'urnes, sans toutefois, de l'avis des observateurs, que cela fausse les résultats.

Hier dimanche il n'y a pas eu d'incidents importants, si ce n'est dans la région de Tombouctou à Ber, où le sous préfet de la commune a, selon les observateurs de l'APEM, «séquestré les urnes des bureaux de vote et a procédé au dépouillement sans les représentants des candidats».En dehors de cette infraction au code électoral, les opérations ont pu se dérouler, sans problème majeur, dans l'ensemble du pays.
L'abstention toutefois a quelque peu terni un processus électoral jusque là sans faute, en grippant la dynamique engagée depuis les présidentielles.
Le ministre de l'urbanisme et de la ville le reconnaissait dès hier: «cela montre l'ampleur du chemin pour atteindre une pleine citoyenneté au Mali». Louis Michel chef de la Mission Européenne d'observation, après s'être montré agacé dans la journée à cause du faible taux de participation, s'est employé à relativiser ses premières déclarations.« Ceux et celles qui ne vont pas voter commettent, de mon point de vue une faute d'affection à l'égard de leur pays, mais ne doivent pas remettre en cause la légitimité du résultat».
Bamako des records d'abstention
A Bamako la mobilisation a été très faible.10 points de moins qu'au premier tour. Dans la commune 6 le taux d'abstention atteint 85%.
Cela dit les résultats provisoires donnent le RPM vainqueur dans 5 des 6 communes du district de Bamako.
Dans la capitale, aucune commune n'a atteint 30% de taux de participation. La commune 3, est celle où l'on a le plus voté avec 26,%. Vient ensuite la commune 2 avec 25 % de suffrages exprimés. En commune 1, on ne parvient pas à franchir 20 % avec seulement 17 % de participation. En commune 4 on est à un peu moins de 17 % . Les lanternes rouges sont la commune 5, avec 16% et la commune 6 qui dépasse à peine 15%. Le taux global de participation à Bamako pour ce 2ème tour des législatives est de 19,58% soit 10 points en moins que lors du 1er tour.
Les résultats provisoires donnent le RPM vainqueur dans 5 des 6 communes du district de Bamako.
En commune1 l'alliance CODEM/CNID l'emporte avec plus de 50%.
En commune2, l'alliance RPM/CODEM arrive en tête avec plus de 60% des voix.
Le RPM gagne en commune 3 en dépassant tout juste les 50%. Idem en commune 4 avec 57%.
L'alliance ADP Maliba/RPM remporte la commune 5 avec un peu plus de 50% des suffrages exprimés en commune 5. Enfin en commune 6, la liste RPM/UDD l'emporte avec 54%.
Les régions plus mobilisées
En région on a plus voté qu'à Bamako. Les taux de participation dépassent 50%, notamment à Sikasso, dans le cercle de Koutiala ou dans la région de Mopti, cercle Douentza qui frise 60%. Mais c'est Gao ville qui réalise la plus forte mobilisation avec près de 61% de votants.
Dans toutes ces régions le RPM est pratiquement toujours en tête avec toutefois quelques exceptions.
En première région, à Kayes le taux de participation est de 21%. La liste BENSO qui regroupe l'ADEMA, URD, PARENA, PDES et PRPM FASO Kô, arrive en tête dans 25 des 28 communes de la région.
Dans le cercle de Koulikoro, les premiers résultats partiels indiquent que le RPM est tête.
Dans le cercle de Banamba, toujours dans la région de Koulikoro, l'alliance CNID URD atteint 51%. La liste opposée du PARENA a obtenu près de 49% des suffrages. Le taux de participation dans ce cercle se situe autour de 46%.
En 3ème région, à Sikasso, dans le cercle de Koutiala, l'alliance SADI, ADEMA, URD MPR arrive en tête avec 53%. Le taux de participation dépasse 45% . Pour l'instant, les résultats de la ville de Sikasso ne sont pas disponibles.
A Ségou, c'est l'alliance RPM, MIRIA, FARE qui est en tête avec plus de 57 % des voix. Le taux de participation dépasse 32% ce qui est un peu moins bien qu'au premier tour.
Dans la région de Mopti, cercle Douentza, l'alliance URD, PDES, UMRDA, PSP l'emporterait selon les premiers résultats partiels. Le taux de participation dans le cercle franchi 56%.
Toujours à Mopti, dans le cercle de Djénné, l'URD arrive en tête avec 52 % des voix contre pratiquement 48 % à l'alliance RPM, ADEMA. Le taux de participation dans ce cercle est de l'ordre de 55%. Dans le cercle de Mopti la liste RPM-ADEMA-RPM est arrivée en tête avec plus de 56% des voix.
A Gao ville la participation a été la plus élevée du pays avec prés de 61 % de participation . Selon les premiers résultats partiels de 3 des 4 localités de Gao, le RPM arrive en tête devant l'alliance ADEMA/ASMA.
A Tombouctou la liste ADMA obtient près de 52 % des voix avec un taux de participation de 47%.
Les résultats provisoires de ce second tour doivent être publiés d'ici vendredi par le ministère de l'Administration territoriale avant d'être confirmés par la Cour constitutionnelle.