×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 229

Des soldats de la MINUSMA en opération à Kidal

Le camp de la Minusma et de Serval visé par deux obus à Kidal

Trois jours après l'attentat à la voiture piégée, la tension continue à monter à Kidal. Lundi soir , deux obus ont été tirés sur le camp de la Minusma, sans faire de victimes. Quelques éléments de la force Serval occupent également cette caserne. Si le camp était directement visé, ces obus qui sont tombés à proximité, mettent en cause la sécurité de la population qui vit à proximité des militaires.

Les deux obus ont été tirés lundi soir vers 21h sur le camp, situé à proximité immédiate de Kidal , sans l'atteindre . Ils l'ont survolé. L'obus le plus proche du camp est tombé à 100 mètres de sa destination, et l'autre un peu plus loin. Les sources militaires ne déplorent ni victimes ni dégâts . Selon le chargé de communication de la force serval, «c'est bien le camp qui était visé». Pour lui ce qui est inquiétant est que ces tirs à l'arme lourde « mettent en danger la population alentour ». Cette attaque s'est produite quelques jours seulement après l'attentat contre la banque malienne de solidarité qui a coûté la vie à deux Casques bleus sénégalais. Des sources militaires françaises indiquent avoir repéré la provenance des tirs. Depuis l'attentat du week-end dernier , la Minusma commencé à renforcer son dispositif . Des témoins sur place ont constaté l'arrivée d'un contingent tchadien à Kidal dans la nuit de dimanche à lundi. Cette unité a été immédiatement déployée dans la ville. Hier, dans la journée, des soldats tchadiens ont tiré sur deux personnes qui refusaient d'obtempérer à leurs ordres, les blessant légèrement. Les coups de feu ont créé la panique au sein de la population. Selon des habitants le marché et certaines boutiques ont préféré fermer. Un mouvement de contestation serait en train de monter en ville contre l'arrivée des soldats tchadiens.