×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 228

Christine LAGARDE au Mali pour trois jours d'échanges avec les autorités.

Catégorie

Politique

Publication

mercredi 8 janvier 2014 14:45

Affichage

1221

La Directrice générale du FMI est attendue ce mercredi au Mali pour une visite de travail de trois jours. Cette visite à différents volets sera essentiellement consacrée à des entretiens avec les autorités Maliennes et des visites de terrain. Le fonds monétaire international a bien apprécié le retour du Mali à la normalité. Aux dires du FMI, les progrès enregistrés dans la normalisation politique ont été encourageants. D'abord avec le bon déroulement de l'élection présidentielle, ensuite la formation du nouveau gouvernement et enfin les élections législatives. Le FMI a d'ailleurs renouvelé sa confiance au Mali à travers un nouvel accord de crédit de 46,2millions de dollars. Ce qui a permis le décaissement immédiat de 9,2 millions de dollars.

Pendant son séjour du 08 au 10 Janvier 2014, la directrice générale du FMI aura des discussions avec les autorités maliennes : le président de la république, le premier ministre. Dès son arrivée ce Mercredi sa première entrevue sera consacrée aux responsables du ministère de l'économie et des finances notamment : les ministres chargés des questions de budget et de la promotion des investissements et d'initiative privée . Elle prononcera un discours devant le Conseil économique, social et culturel jeudi 9 janvier , et le vendredi 10 Janvier, Christine Lagarde se rendra à la coopérative maraîchère de Samanko et à l'école fondamentale de Torokorobougou.

Depuis l'amélioration de la situation sécuritaire, le Fonds monétaire international a intensifié son assistance technique dans les domaines des finances publiques et de la gestion de la dette. Le Conseil d'administration du FMI a approuvé, le 18 décembre dernier, un nouvel accord en faveur du Mali au titre de la facilité élargie de crédit pour un montant de 46,2 millions de dollars. Cette décision a ouvert la voie à un décaissement immédiat de 9,2 millions de dollars. «Le vaste soutien que devraient apporter les bailleurs de fonds est appelé à atténuer les tensions budgétaires à court terme»

Le programme budgétaire 2014 contribue à la stabilité macroéconomique en continuant à aligner les dépenses sur les recettes. La composition des dépenses publiques traduit trois grandes priorités: «réconciliation nationale, reprise économique et réduction de la pauvreté». Pour accélérer le rythme des investissements publics au Mali, le gouvernement «dégagera dans le budget une plus grande marge de manœuvre en matière de dépenses».
Au niveau du FMI, on souhaite que le Mali fasse des efforts quant à la mobilisation des recettes fiscales , une plus grande transparence dans la gestions des fonds publics et une juste répartition des revenus pour atténuer la pauvreté.
De l'avis du fonds monétaire international, le Mali connaît une croissance démographique rapide et présente un potentiel en grande partie inexploité. Les priorités de longue date consistent donc à accélérer la croissance et la création d'emplois. Et à faire reculer sensiblement la pauvreté grâce à une croissance partagée. La mise en valeur du potentiel du Mali nécessitera de gros investissements, non seulement dans les infrastructures, mais aussi dans l'éducation et la santé de la population, la principale richesse du pays.