×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 228

« International Crisis Group» demande plus de flexibilité au gouvernement vis à vis des groupes armés

Catégorie

Politique

Publication

dimanche 12 janvier 2014 13:02

Affichage

1737

« International Crisis Group » vient de publier son rapport annuel sur la situation du Mali.
La restitution de l'intégrité de l'état selon l'ONG ne doit pas faire oublier les risques potentiels. L'organisation demande notamment aux autorités de mettre en place des discussions inclusives et aux Nations Unies de renforcer leur dispositif.

Au chapitre des point positifs l'ONG retient le retour à l'intégrité territoriale et à l'ordre constitutionnel, un an après le début de l'opération serval et l'élection du président. Une avancée qu' « International Crisis Group » relativise toutefois, en raison notamment de la situation dans le nord du pays qui «reste un point de tension qui pourrait compromettre les efforts déployés jusqu'ici pour stabiliser le pays» . Selon l'ONG «il est temps pour le gouvernement d'agir au-delà des vœux pieux et éviter de répéter les promesses de changement non tenues dans le passé». L'organisation souhaite la mise en œuvre de réformes de gouvernance pertinentes et le lancement d' un dialogue véritablement inclusif sur l'avenir du Mali .
A ce propos elle préconise que toutes les parties respectent l'accord de Ouagadougou . Le gouvernement doit faire preuve selon elle, «de plus de flexibilité et participer à des négociations avec toutes les communautés , y compris avec les groupes armés. « De leur côté ces derniers «doivent accepter le désarmement et le retour complet de l'administration malienne à Kidal» . L'ONG enjoint ces groupes de préciser leurs revendications politiques.
L'organisation demande également au Conseil de sécurité de l'ONU et aux pays fournisseurs de contingents d'augmenter sans tarder les ressources humaines et logistiques de la Minusma, notamment dans le domaine aéroporté. La mission devrait, selon elle, renforcer sa présence et ses activités pour soutenir la restauration de l'autorité de l'État dans le nord , et protéger les civils , tout en préservant la neutralité nécessaire pour faciliter les négociations .
Enfin International Crisis Group s'adresse aux autorités maliennes en leur disant qu'«il est temps d'agir plutôt que de s'en tenir à des vœux pieux». L'ONG met en garde contre «les tentations clientélistes du pouvoir actuel». En conclusion « International Crisis Group » rappelle qu'il est important de ne pas rater l'occasion de mettre en œuvre une réforme ambitieuse de la gouvernance et qu'à tout le moins , les mauvaises habitudes du passé ne devraient pas refaire surface».


TAGGED UNDER
Sécurité Crise MNLA