×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 236

Groupes armés en pourparlers

Malgré le coup de sang du MAA les discussions se poursuivent à Bamako

Les ateliers préparatoires aux négociations avec les groupes armés se sont achevés hier à Bamako . Un seul point figurait à l'ordre du jour : le cantonnement des différents mouvements. Ce matin le MNLA, le Gandakoye, le HCUA et le MAA ont commencé à examiner les propositions faites par les partenaires , l'Union Européenne, la CEDEAO et le gouvernement malien . Les groupes armés ont jusqu'au 22 février pour proposer une plate-forme commune pour les futures négociations.

Hier pourtant le MAA a décidé de claquer la porte. Le Mouvement Arabe de l'Azawad a récusé une nouvelle fois la composition d'une délégation se présentant sous son étiquette, la considérant inféodée aux intérêts de l'état malien. Le porte parole du MAA a haussé le ton menaçant de «se retirer des discussions , de se désengager du processus de Ouagadougou et de n'être plus tenu par les engagements de cesser le feu».
Le MNLA a soutenu la position du MAA sans toutefois se retirer des discussions,
Sur le fond la question du cantonnement examinée hier reste épineuse. Le MNLA accuse le gouvernement malien de mauvaise foi «en faisant croire que les mouvements y seraient hostiles». « Au contraire » selon Mahamadou Dicko, membre du bureau politique du MNLA «la question du cantonnement a déjà fait l'objet d'un accord à Ougadougou entre les mouvements et l'état malien». Donc pas question pour le MNLA «de déposer les armes avant l'accord final. .
Les ateliers préparatoires aux négociations ont pris fin officiellement hier vendredi . Pour autant les discussions se poursuivent ce week-end . Ce samedi matin le MNLA, le Gandakoye, le HCUA et le MAA ont commencé à examiner les propositions faites par les partenaires ,l'Union Européenne, la CEDEAO et le gouvernement malien . Les groupes armés ont jusqu'au 22 février pour proposer une plate-forme commune pour les futures négociations.