Imprimer

Accord sur le cantonnement des groupes armés

Catégorie

Politique

Publication

mercredi 19 février 2014 16:58

Affichage

2420

Les groupes armés ont accepté hier mardi de cantonner leurs combattants dans le cadre du processus de réconciliation et dans la perspective d'un accord de paix définitif. Cette première étape des discussions préparatoires était attendue. Elle a été immédiatement saluée par le représentant spécial des Nations unies au Mali.

Engagées depuis quelques jours les discussions ont abouti hier mardi . Le texte adopté vise dans un premier temps à créer un espace de discussions entre les différents groupes armés et le gouvernement à Bamako. Cette feuille de route pour l'organisation du cantonnement comporte un calendrier précis selon Ould Mataly l'un des responsables du Mouvement arabe de l'Azawad.
Le document adopté prévoit une trentaine de sites pour le cantonnement des groupes armés. Au début des discussion l'hypothèse d'une quinzaine de lieux de cantonnement avait été évoquée. Quelques sites sont d'ores et déjà avancés à Léré, Kidal, Gao et Tombouctou.
La Minusma se dit satisfaite de cet engagement tout en rappelant que le Gouvernement malien et les mouvements armés auront la responsabilité première de la gestion des futurs sites de cantonnement. La MINUSMA fournira son assistance ainsi que la supervision de la mise en œuvre de cet accord et invite également d'autres partenaires internationaux à y contribuer.
Reste maintenant au gouvernement malien à trouver les financements pour ces sites de cantonnement, dont la plupart restent à construire.

Communiqué Minusma sur les discussions préparatoires et le cantonnement

Dans la dynamique du séminaire débuté la semaine dernière sur le cantonnement, facilité par le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et Chef de la MINUSMA, M. Albert Koenders, et accompagné par la communauté internationale, le Gouvernement et les mouvements armés maliens ont poursuivi leurs discussions informelles ces deux derniers jours sur le mode opératoire du processus du cantonnement.
La MINUSMA se dit satisfaite de cet engagement soutenu ainsi que des résultats obtenus à ce jour, et réaffirme son engagement pour faciliter les consultations jusqu'à ce qu'un accord formel soit conclu entre les parties concernées.
Le Gouvernement malien et les mouvements armés auront la responsabilité première de la gestion des futurs sites de cantonnement. La MINUSMA fournira son assistance ainsi que la supervision de la mise en œuvre de cet accord et invite également d'autres partenaires internationaux à y contribuer.
Selon l'accord préliminaire signé par les Parties maliennes à Ouagadougou le 18 Juin 2013, le cantonnement est une première étape vers un programme effectif de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) qui aura lieu dans le cadre d'un accord de paix global et final, qui résultera des futures négociations inclusives.


TAGGED UNDER
Ibrahim Boubacar Keïta MINUSMA Paix