10 jihadistes tués dans l'Adrar des Ifogas.

Catégorie

Politique

Publication

vendredi 7 mars 2014 18:41

Affichage

2091

Une dizaine de jihadistes ont été tués lors d'une opération des forces françaises et maliennes dans l'Adrar des Ifoghas, au nord-est du Mali selon l'état-major français .

« Nous avions repéré une dizaine de djihadistes qui manipulaient des lance-roquettes autour d'une cache d'armes dans l'Adrar », a précisé le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian,
La mise en oeuvre de moyens coordonnés a permis la « neutralisation » de dix terroristes, probablement proches d'Al Qaïda au Maghreb islamique , a ajouté le quotidien.
Cette action combinée a été menée avec des drones et des moyens aériens, a précisé le colonel Gilles Jaron, porte-parole de l'état-major.
« Des drones ont décelé la présence de ce groupe et nous avons ensuite fait intervenir des moyens aériens », a-t-il expliqué.
Les groupes djihadistes avaient été chassés de l'Adrar des Ifoghas notamment par les forces tchadiennes qui avaient tué en février 2013 une centaine de combattants, dont l'un de leurs chefs, Abou Zeid.
Selon le colonel Gilles Jaron, la présence du groupe qui a été neutralisé ne signifie pas qu'il y ait un retour des djihadistes dans la zone. « Cela prouve qu'il y a encore certains cellules qui cherchent à s'abriter », a-t-il dit.

Les américains manquent de drones au Sahel

Les Etats-Unis manquent d'engins de reconnaissance et de surveillance et de drones en Afrique, et surtout au Sahel, pour suivre les mouvements des groupes extrémistes, a estimé jeudi le chef des forces américaines pour le continent africain.
Seulement 7% des besoins en la matière étaient couverts en 2013, et « c'est monté à 11% aujourd'hui », a regretté le général David Rodriguez, patron de l'Africom, devant les sénateurs de la commission des Forces armées.
"Notre déficit en renseignement le plus important se trouve dans le nord-ouest de l'Afrique, du nord du Mali à l'est libyen", a-t-il ajouté.
Les Américains fournissent un appui en matière de renseignement, notamment grâce à leurs drones, aux forces françaises et africaines au Mali.