Groupes armés, la Minusma et gouvernement buttent sur la question des prisonniers.

Catégorie

Politique

Publication

samedi 22 mars 2014 16:25

Affichage

1139

Satisfaction du représentant spécial des nations unies au Mali. Albert G.Koenders a signalé hier les progrès réalisés dans le cadre des ateliers informels en vue de préparer de la tenue des pourparlers inclusifs de paix au Mali.

Ces différents ateliers ont formulé une série de recommandations qui seront présentées au Gouvernement et à toutes les parties prenantes pour consultation et approbation.

Ces recommandations ont été présentées par les quatre groupes de travail qui ont été créés lors de l'atelier informel sur l'évaluation de mise en œuvre de l'accord préliminaire le 14 mars dernier sur les thèmes suivants : les arrangements sécuritaires et le cantonnement ; les mesures de confiance ; le retour de l'administration et des services sociaux de base ; et la feuille de route pour les pourparlers inclusifs.

Le chef de la mission des Nations Unies au Mali a « félicité les groupes pour le travail fructueux qu'ils ont accompli ». Selon lui « les recommandations qu'ils ont présentées marquent une étape importante pour amorcer les pourparlers inclusifs dans les meilleurs délais ». Toujours selon le responsable de la MINUSMA « il est important maintenant de procéder à la validation de ces recommandations. »
Les propos encourageants d'Albert G Koenders ne doivent pas masquer les différents qui existent encore aujourd'hui au sein des discussions préparatoire en particulier sur l'épineuse question des prisonniers. Pour certains groupes armés la restitution des combattants touareg et arabes emprisonnés reste le préalable aux discussions.
Cette question centrale, a conduit des responsables de groupes armés du nord à se réunir en dehors de Bamako et plus précisément à Rome en Italie pour harmoniser leurs points de vue.


TAGGED UNDER
MINUSMA Gouvernement