×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 228

Des imprudences à l'origine des incendies des marchés de Bamako

Catégorie

Politique

Publication

dimanche 30 mars 2014 14:25

Affichage

1701

Le ministère du commerce a dégagé cette semaine une enveloppe de 400 millions de francs cfa, pour les commerçants victimes des incendies dans les marchés de Bamako. Cette enveloppe est destinée à près de 1000 victimes du marché rose de médine et du marché des colas. Les incendies deviennent de plus en plus fréquents dans les marchés de la capitale . En l'espace de trois mois ce sont trois marchés qui ont été la proie des flammes . Même si les responsabilités ne sont jamais établies, une question revient: les marchés de Bamako assurent-ils le minimum de sécurité.

 Après l'incendie du marché de Médine et celui du marché de cola, c'est le marché rose qui s'est embrasé il y a deux semaines . En dépit de la fréquence de ces incendies les véritables causes n'ont pas été établies. Pour Bakary Daou commandant de la deuxième compagnie de Sogoniko, ces incendies sont loin de relever de la fatalité « C'est l'homme qui est dans la plupart des cas au centre des incendies et surtout dans les lieux publics comme le marché parce que lorsqu'on modifie les installations réelles d'un marché on contribue à une insécurité grandissante en matière d'incendie ».
Bakary Traoré va plus loin et pointe du doigt l'énergie du Mali. Pour le vice président de l'association des commerçants détaillants, ce sont les délestages et les branchements anarchiques qui sont à l'origine des incendies « La principale cause des délestages, c'est l'Energie du mali car c'est elle qui peut brancher jusqu'à plus d'une dizaine de personnes sur un même compteur. Il suffit de donner 150 mille francs à un agent de l'EDM pour qu'il branche sur un compteur déjà utilisé par une autre personne ».
L'autre problème c'est la capacité à circonscrire les incendies. Les marchés étant totalement enclavés et n'obéissant à aucune norme. Bakary Daou commandant 2e compagnie de la protection civile « La plus grande difficulté, c'est le problème d'accès. Dans tout établissement l'accès des pompiers est réservé lorsque le public doit se regrouper il doit y avoir un passage. Mais dans la plupart de nos marchés, l'accès est impossible d'ailleurs ».
Après chaque incendie, les dégâts s'évaluent en dizaines de milliards de francs. Une perte énorme pour l'économie et des situations sociales difficiles à gérer.


TAGGED UNDER
Bamako commerce