20 millions de personnes menacées par la famine au sahel

Catégorie

Société

Publication

lundi 3 février 2014 16:58

Affichage

1836

L'ONU et ses partenaires ont lancé lundi à Rome un plan pour obtenir deux milliards de dollars en 2014 afin de venir en aide à plus de 20 millions de personnes menacées par la famine ou la malnutrition au Sahel.

La coordonnatrice des secours d'urgence de l'ONU, Valerie Amos, à Rome, a estimé que « jamais autant d'êtres humains au Sahel n'ont été à ce point à risque, et l'ampleur de leurs besoins si colossale qu'aucune organisation, à elle seule, ne peut prétendre les affronter ». Neuf pays sont concernés par cette situation critique : Burkina Faso, Cameroun, Gambie, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal et Tchad.

20 millions de personnes sont actuellement menacées par l'insécurité alimentaire au Sahel, et 2,5 millions d'entre elles ont besoin de secours alimentaires d'urgence, a précisé l'ONU dans un communiqué publié à Rome, siège de la FAO .

Selon les Nations unies la violence et l'insécurité ont contraint 1,2 million d'habitants à abandonner leurs logements, entraînant des déplacements internes prolongés et une véritable crise de réfugiés.

Le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva. A déclaré que la priorité la plus urgente des Nations unies « est de faire en sorte que les agriculteurs du Sahel puissent mener à bien la campagne de semis qui se déroulera au cours des prochaines semaines, en leur fournissant rapidement des intrants agricoles»

Avec le concours des gouvernements nationaux et des partenaires, la FAO travaille notamment à la production de variétés de semences de qualité, la restauration des terres agricoles dégradées, la conservation de l'eau de pluie et le soutien à l'irrigation à petite échelle.
La légère amélioration de la production vivrière en 2013 n'a pas suffi à couvrir la croissance démographique de la région, tandis que les prix élevés sur la plupart des marchés ne font qu'aggraver le manque d'accès à la nourriture.
« La situation requiert une intervention humanitaire rapide et de grande envergure dans la quasi-totalité des pays du Sahel », a souligné Kristalina Georgieva, Commissaire européenne chargée de la coopération internationale, selon laquelle la Commission européenne débloquera 142 millions d'euros en faveur de l'aide humanitaire en 2014.

Le lancement de l'initiative à Rome s'est déroulé en présence de Romano Prodi, envoyé spécial de l'ONU pour le Sahel, et de responsables du PAM, de la Fao et USAID.

En 2013, l'ONU avait sollicité pour le Sahel 1,7 milliard de dollars et en avait reçu 63%.
C'est dans ce contexte que ce matin le Programme alimentaire mondial (PAM), qui a réduit ses missions au cours des derniers mois faute de moyens financiers, a estimé à 1 milliard de dollars ses besoins propres non couverts pour 2014.
La directrice du PAM, Ertharin Cousin estime à un milliard de dollars l'écart entre les besoins identifiés par l'organisation et les recettes prévues cette année .
Conséquence, le PAM manque de nourriture pour les déplacés en Centrafrique, au Zimbabwe, en RDC, à Madagascar, au Mali, au Niger, au Kenya ou encore en Haïti.
Dans ce contexte difficile l'agence des Nations unies doit supporter le coût de ses interventions en Syrie soit 40 millions de dollars par semaine, où plus de 4 millions de personnes ont besoin d'aide alimentaire.
Les responsables du PAM cherchent à mobiliser davantage de donateurs privés et individuels comme l'Unicef qui se finance ainsi à 60%, contre 5% seulement pour le PAM.
L'agence onusienne entend aussi élargir sa base de donateurs traditionnels comme le Royaume-Uni, la France ou les Etats-Unis, en sensibilisant des pays comme la Chine et l'Arabie saoudite. Selon la directrice du PAM les contributions de ces pays commencent à venir. Reste maintenant à pérenniser ces aides.

Plus de 3 millions de personnes au Mali ont besoin d'aide alimentaire, dont 800 000 de façon urgente, c'est le constat du Système d'Alerte Précoce qui dépend du ministère du développement rural. Cette organisation surveille en particulier l'état des stocks alimentaires au Mali.
Selon ses responsables il existe aujourd'hui un stock de 600 000 tonnes de céréales, mais les moyens financiers des populations ne leur permettent pas d' y accéder. Pour le SAP, le gouvernement et ses partenaire doivent prendre des dispositions pour venir en aide a ces populations. Le coordinateur du SAP Mari Diallo fait le point :
« Cette année à la suite de la campagne agricole nous avons recensé nombre de les populations dans le besoin .Au total 812.236 personnes souffre de malnutrition aiguë, ce qui représente a peu près 5% de la population malienne Ces 800 000 personnes éprouvent des difficultés sérieuses pour lesquelles l'Etat et ses partenaires doivent venir en aide. A cela il faut ajouter plus de 2 millions 300 000 personnes en difficulté alimentaire. Si on fait la somme de ces chiffres, on a plus de 3 millions de personnes qui ont besoin d'assistance d'une manière une d'une autre
Aujourd'hui nous disposons de 600 000 tonnes de céréales , mais faute d'argent les populations ne peuvent pas y accéder ».


TAGGED UNDER
ONU sahel alimentation