×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 229

Appel au calme à Gao suite aux événements de Tamkoutat

Catégorie

Société

Publication

samedi 8 février 2014 14:54

Affichage

1844

La MINUSMA a réagi aux exécutions de Tamkoutat dans la région de Gao. Les responsables de la mission onusienne déplorent de tels événements qui peuvent selon eux entraver le processus de réconciliation et le retour de la paix au Mali
De son coté le gouvernement malien a confirmé ces incidents, en précisant que ces « affrontements inter communautaires ont fait une trentaine de morts et des blessés ». Toujours selon les autorités maliennes une deuxième attaque s'est déroulée le même jour qui elle aussi a fait des victimes.

Le bilan des victimes varie selon les sources.La Minusma fait état de 24 morts et de 4 blessés dont un grave à Tamkoutat. Le gouvernement parle lui d'une trentaine de victimes et évoque une deuxième attaque contre un campement touareg.
De source gouvernementale «une douzaine d'individus armés a froidement abattu une trentaine de forains à bord de deux véhicules dont l'un a été brûlé et l'autre emporté par les bandits». Toujours selon cette source, au cours de la même journée et dans le même secteur, un groupe d'assaillants a braqué un troisième véhicule de transport enlevé puis abattu les hommes d'un campement nomade».
Jeudi à Tamkoutat des Touareg ont été tués alors qu'ils revenaient d'un marché à bord de deux véhicules. Ils ont été « arrêtés par des Peuls armés, en représailles à l'enlèvement d'un des leurs par des Touareg 24 heures plus tôt ».
La pénurie de terres de pâturage est l'une des sources de tension entre les deux communautés. Déjà exacerbées , les relations entre les Touareg minoritaires du nord du Mali et d'autres communautés de la région, comme les Peuls et les Songhaïs, se sont encore dégradées depuis les événements de 2012 . Selon les autorités maliennes rien ne permet toutefois de dire qu'Al Qaïda est liée aux affrontements de cette semaine.
Le colonel Abdoulaye Coulibaly, commandant des forces maliennes à Gao a indiqué
que l'armée malienne a ouvert une enquête et interroge des témoins. Selon le ministre malien de la sécurité qui s'est rendu à Gao vendredi plusieurs suspects ont été arrêtés.

Le ministère chargé du culte et des questions religieuses a invité dès hier vendredi les notables de la région de Goa à se réunir au cours du week-end dans les mosquées de la ville. Au cours de ces deux jours 8 imams vont prêcher sur le thème de la réconciliation.