Accalmie sur le front de la lutte contre la fièvre ébola

Catégorie

Société

Publication

vendredi 25 avril 2014 16:10

Affichage

1540

Le 8 avril dernier l'OMS avait estimé que l'épidémie durerait encore de deux à quatre mois. Où en est-on aujourd'hui au Mali et dans la région ? Que sont devenus les 9 cas suspects dont les tests se sont révélés négatives. Ce sont le question de notre dossier de la une. Tout d'abord l'état des lieux de l'épidémie dans la région.

139 c'est le nombre des décès dus au virus Ebola, apparue il y a deux mois en Afrique de l'Ouest. Ces chiffres sont ceux de l'OMS.Ils concernent la Guinée et le Libéria.
La souche dite Ebola-Zaïre n'est pas à l'origine de cette épidémie. Des prélèvements sanguins effectués sur des patients infectés ont révélé que la forme guinéenne du virus était similaire à 97% à la souche Ebola-Zaïre, ce qui signifie qu'elle n'est pas tout à fait identique. Selon les spécialistes il s'agit de l'émergence d'une nouvelle souche d'Ebola en Guinée.
Le virus s'est propagé en mars de la région de Guinée forestière à la capitale, Conakry, où 16 personnes sont mortes.
Des examens effectués au Mali, au Ghana et en Sierra Leone se sont tous révélés négatifs à ce jour mais les gouvernements de la région ont restreint les vols, fermé certaines frontières et imposé des tests médicaux dans certains aéroports.
De leur coté les autorités maliennes se veulent rassurante sur les 9 personnes qui ont fait l'objet de tests. « Elles sont retournés en famille, et tout se passe bien », selon le président du Comité d'intervention rapide, qui a reçu la visite de deux d'entre elles après leur sortie de l'hôpital. Au ce jour il n'y a pas de nouveaux cas suspects, mais le Mali maintient toujours son dispositif de surveillance, notamment aux frontières. Issa Fakaba Sissoko a joint le Pr. Samba Sow, du Comité d'intervention rapide.
« Tous sans exception sont retournés dans leurs maisons sans aucun problème. Des explications très claires ont été données à l'ensemble des cas désormais négatifs,ainsi qu'à leurs familles et aux représentants des communautés. Des questions ont été posées et des réponses ont été apportées .Toutes les personnes présentes à la cérémonie de retour des malades dans leurs familles, ont manifesté leur confiance dans les services de santé et leur adhésion totale aux résultats des prélèvements.
Au moment où je vous parle, il n'y a pas eu de nouveaux cas suspects en République du Mali. Donc, aucun site d'isolement n'a signalé de cas suspects, encore moins les cordons sanitaires. D'ailleurs, ce cordon sanitaire déployé a même été renforcé, et il est toujours en place. La situation est peut être stationnaire. Son niveau a-t-il baissé ? C'est peut être possible. Mais moi, je parlerai d'accalmie, donc une stabilité. Et cela veut dire que nous ne devons pas baisser les bras ».


TAGGED UNDER
Santé