Une cinquantaine de soldats maliens tués, selon le ministre de la défense

Catégorie

Société

Publication

lundi 26 mai 2014 17:30

Affichage

937

Les affrontements de mercredi ont causé la mort d'une cinquantaine de soldats maliens. 48 ont été blessés lors des combats. C'est le bilan dressé par le ministre de la défense, Soumeylou Boubeye Maïga, au cours d'une intervention télévisée dimanche soir. Après le cessez-le-feu, l'armée malienne retravaille avec ses forces partenaires.

Selon le ministre de la défense, à part Kidal, l'armée malienne garde ses positions à Tessalit, Aguelhoc, et dans la région de Gao: à Ménaka, Ansongo, Almoustarat. Concernant Anéfis, dont les troupes s'étaient retirées pour se réorganiser, le redéploiement se poursuit.
Au cours des affrontements de mercredi, une cinquantaine de soldats maliens ont trouvé la mort, et 48 ont été blessés lors des combats. Du côté des groupes armés, le ministre ne donne pas de bilan, mais explique qu'il a aussi enregistré des « pertes ».
Pour le moment 50 militaires sont détenus par le HCUA et le Mnla à Kidal. Le CICR a pu rendre hier visite à ces prisonniers pour s'enquérir de leur condition de détention. Le CICR a formulé des recommandations.Toujours dans le cadre des événements malheureux du mercredi dernier, le Circ assure la prise en charge d'une cinquantaine de blessés , tous hospitalisée à l'hôpital de Gao. « L'armée malienne retravaille avec ses forces partenaires de l'opération française Serval et de la Mission de l'ONU au Mali (MINUSMA), déployées dans le cadre de l'intervention militaire internationale en cours dans le pays », a expliqué Soumeylou Boubeye Maïga.
Les opérations de sécurisation vont se renforcer, annonce de son côté la Minusma. Plus de 80 patrouilles militaires devaient être effectuées samedi et dimanche, mettant à contribution des moyens aériens. La police des Nations unies prévoit également des patrouilles additionnelles dans les régions du Nord. En attendant , la situation est calme à Kidal.
Sur la situation des détenus, Souleymane Kenza a joint le porte-parle du CICR, Vélery M'Baounana.
« Nos équipes ont effectivement pu visiter les personnes qui sont détenues par le HCUA et le MNLA à Kidal, notamment. Il sont 32 personnes détenues par le HCUA, et 18 par le MNLA. Nous avons pu les rendre visite les 22 et 23 mai derniers. Nous ne pouvons pas donné trop de commentaires sur leur état de santé. Cependant nos équipes ont pu leur offrir une petite assistance, notamment du matériel de produits d'hygiène et des nattes, entre autres. A ceux qui n'avaient pas pu parler à leurs familles, on a également pu leur permettre de donner des nouvelles à leurs proches ».


TAGGED UNDER
Armée Rebelles Nord