Faux, le Président guinéen n’a mis en garde ni la CEDEAO ni Alassane Ouattara, à propos du Mali

Faux, le Président guinéen n’a mis en garde ni la CEDEAO ni Alassane Ouattara, à propos du Mali

Une vidéo montée et détournée de son contexte du colonel Mamadi Doumbouya, chef de l’État de la Guinée est partagée sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. Cette vidéo est légendée « Conakry avertit Alassane Ouattara et la Cédéao…. le président guinéen réitère son appui au Mali»

C’est une partie du discours du Président de la transition guinéenne qui est reprise sur la page facebook de « la voix des sans voix VSV-TV. La vidéo est sortie de son contexte. Il s’agit d’un reportage d’une visite effectuée par le président de la transition en Guinée dans le camp de « Samoreyah ». en juin 2022. Donc bien avant le différend qui oppose le Mali et la Côte d’ivoire suite à l’interpellation des 49 soldats ivoiriens, considérés par les autorités maliennes comme des mercenaires. A lire l’extrait du discours ici.

Ni la cédéao, ni Alassane Ouatara évoqués

Lors de ce déplacement au camp « Samareyah», le colonel Doumbouya s’est adressé ses frères d’armes sur place. Le chef de l’état guinéen a réitéré l’engagement de son pays aux côtés du Mali. «Le Mali est un pays frère. Nous y sommes depuis le début de la crise et nous allons rester jusqu’à la fin de la crise  pour aider nos frères maliens», a déclaré le Colonel Doumbouya. Il s’est adressé spécialement aux éléments des forces armées guinéennes qui se préparaient pour une mission dans le cadre de la Minusma « Je voudrais dire à ceux qui sont en mise en condition opérationnelle, pour la mission au Mali de se concentrer, de se préparer, et aussi d’être prêt à défendre le Mali d’être prêt à continuer sur les traces de nos aînés qui est aussi le panafricanisme ». En revanche le Colonel Doumbouya n’a nullement évoqué la Cédéao ou le président ivoirien Alassane Ouattara, comme on l’indique dans le titre de la vidéo.

Désinformation

Cette vidéo est publiée alors qu’une tension est née entre Bamako et Abidjan suite à l’arrestation et la détention de 49 militaires ivoiriens au Mali le 10 juillet 2022. Les autorités maliennes ont considéré ces éléments « entrés illégalement », selon elles sur le territoire national, comme des mercenaires. Trois femmes parmi ces soldats ont été libérées le 3 septembre dernier par le Président malien pour des raisons humanitaires. Mercredi 12 septembre, les autorités ivoiriennes ont annoncé vouloir saisir la Cédéao sur la question, estimant que leurs militaires étaient retenus en otages par Bamako. Cela, après celle-ci a demandé, en contrepartie de la libération des 46 soldats restants, de considérer la situation des Maliens, en Côte d’ivoire, objet de mandats d’arrêt internationaux.

Une recherche avec les mots clés sur youtube nous a permis de retrouver la vidéo au complet sur la page de la présidence de la république de Guinée.

La Guinée ne s’est pas encore prononcée

Depuis le renversement du régime d’Alpha Condé, en septembre 2021, les autorités militaires guinéennes entretiennent de bonnes relations avec leurs homologues maliennes. La Guinée a mis à la disposition du Mali son port quand le pays était sous embargo de la CEDEAO. Des membres du Gouvernement malien se sont rendus plusieurs fois en Guinée. Comme leurs homologues guinéens aussi ont fait plusieurs fois le déplacement de Bamako. Toutefois, aucune autorité guinéenne ne s’est, à ce jour, exprimée sur la crise entre le Mali et la Côté d’ivoire.